Coup de coeur chaque hiver lorsque apparaissent au jardin et sur les étals des fleuristes les premiers hellébores...

H2

L'Hellébore... [petite précision, on peut écrire hellébore avec ou sans 'h', mais le genre est masculin contrairement à ce que je croyais !], dont on dénombre une quinzaine d'espèces, est l'une des rares fleurs de l'hiver à braver les frimas pour enchanter jardins et balcons durant de longs mois. Vivace au charme indéfinissable, cette plante a ce je-ne-sais-quoi de délicat et d'émouvant. Ses fleurs en forme de coupe se déclinent en de subtils camaïeux blancs, roses, pourpres ou verts. Son feuillage persistant est lui aussi très décoratif, vert clair à sombre, assez coriace et découpé. Au jardin, l'Hellébore se plaît à l'ombre des arbres et arbustes ; et sur les balcons, entouré de petits bulbes, pensées, primevères.
Appelé jadis "Herbe aux foux", l'Hellébore servait à combattre la folie ; ce qui éclaire les célèbres vers de La Fontaine dans Le Lièvre et la Tortue 'Ma commère, il vous faut purger avec quatre grains d'ellébore'... et ceux de Molière dans son Amphitryon 'Elle a besoin de six grains d'ellébore, Monsieur ; son esprit est tourné.'.
Attention !  Cette plante contient une substance toxique appelée helléborine, un paralysant du système nerveux.
Petite histoire...  D'une rare élégance,
la Rose de Noël est aussi un hellébore. Un ange aurait fait apparaître cette fleur dans la neige pour qu'une bergère, suivant les Rois Mages, ait elle aussi un présent à offrir au nouveau-né. Mais ce petit hellébore ne fleurit le 25 décembre que lorsque les nuits sont bien froides en novembre. Sinon, Il s'épanouit seulement à partir de la mi-janvier.

H3